« Réparé ou remboursé » : un engagement fort pour permettre à tous de réparer

Paris, le 09 avril 2019 : A l’heure de la transition écologique et solidaire, Spareka, leader de l’aide à la réparation, décide d’accompagner encore plus les français avec son nouvel engagement « Réparé ou remboursé ». A travers cette campagne l’entreprise veut rassurer et encourager les citoyens à réparer. L’objectif est de permettre aux consommateurs d’agir de façon plus durable et plus responsable au quotidien. Avec cette offre, tout un chacun est libre de commander une pièce détachée, pour réparer lui-même à moindre coût ses appareils, et sans avoir peur de perdre de l’argent.

Osez réparer, vous avez tout à gagner !

Travaillant chaque jour pour rendre la réparation accessible à tous, SPAREKA libère le consommateur de ses craintes liées à l’auto-réparation. « Avec « réparé ou remboursé », les français ont tout à y gagner », explique Geoffroy Malaterre, fondateur de l’entreprise. Une fois la panne identifiée, grâce aux diagnostics gratuits en ligne, aux tutoriels ou suite à une visio avec un technicien SPAREKA, le site internet recommande la bonne pièce détachée à remplacer, adaptée l’appareil. Si jamais le client, n’arrive pas à réparer alors SPAREKA lui rembourse son achat. Cet engagement concerne les 8 millions de références du site, et le client n’a pas besoin de motif ou de justificatif, le retour de la pièce détachée est totalement gratuit. L’objectif est de rassurer le consommateur, et de lui montrer que réparer c’est facile. « Nous savons que la majorité des freins sont psychologiques et dus au manque d’informations » explique Geoffroy Malaterre, « ce sont contre des années de discours commercial pour vendre des extensions de garanties que nous nous battons ! Aujourd’hui, nous avons tout à gagner à réparer nous-même, et en cas d’échec, SPAREKA vous rembourse ! ».

Des citoyens déjà prêts à réparer

D’après une étude sur le comportement des français face à l’autoréparation, menée par SPAREKA et l’ADEME, 50% des français ont déjà réparé eux-mêmes un de leurs appareils et 80% d’entre eux sont prêts à recommencer. Ça y est, après des décennies à jeter et remplacer, les citoyens peuvent et veulent enfin réparer et redonner une nouvelle vie à leurs appareils ! En pleine transition écologique, à l’heure où les consciences s’éveillent, allonger la durée de vie des produits est la clé pour combattre l’obsolescence programmée. Le geste est fort : ouvrir et comprendre ses appareils, pour économiser de l’argent, réduire son impact environnemental, et être fier de soi ! Surtout que plus de 80% des pannes sont réparables, par tous, avec des outils basiques : tournevis et pince.

Dans un contexte où les français cherchent à consommer de façon plus durable, l’auto-réparation arrive avant l’étape du recyclage. Selon François de Rugy, Ministre de la Transition écologique et solidaire : « La lutte contre l’obsolescence programmée ne sera efficace que si elle est l’affaire de tous : volontarisme des pouvoirs publics, responsabilité des producteurs et distributeurs et engagement des consommateurs ». Allonger la durée de vie de ses appareils doit donc devenir une priorité pour chacun d’entre de nous.