Top 5 des mauvaises excuses pour ne pas réparer

Publié le : 2 mai 2016

La machine à laver fuit, la cafetière a rendu l’âme avant votre café du matin ? Comment convaincre votre homme que sous ses airs de geek imperturbable se cache un bricoleur qui s’ignore ? La tâche s’annonce ardue d’autant qu’il a préparé tous ses arguments pour vous prouver le contraire. Au fait, et vous, vous commencez quand ?

1. Le bricolage, ça ne s’invente pas !

Qui vous demande d’inventer ? Fiches techniques et tutoriels en ligne se multiplient. Ils vous guideront dans l’identification de la panne, le choix des outils et des pièces à commander. Si vous n’y connaissez rien, vous ne pourrez que progresser.

2. Réparer, trop salissant, trop dangereux !

Certes, vous vous salirez les mains, un peu de cambouis, de poussière, rien de grave. Pour bricoler sans danger, sécurisez votre espace de travail, utilisez les bons outils, lisez les notices, et protégez-vous avec des équipements adaptés. Pour vos premiers pas de bricoleur, choisissez des objectifs à votre portée.

3. Trop occupé pour réparer ?

Faites le test de l’addition, votre argument ne tiendra pas longtemps. Ajoutez le temps de documentation sur internet en cas de nouvel achat à celui passé dans les magasins, vous serez surpris du résultat !

4. Acheter, c’est plus économique que de réparer

Nombre de pannes se résolvent par le changement d’un fusible ou d’une courroie à quelques euros. Rien à voir avec le coût d’un appareil neuf. Des sites de vente en ligne vous fourniront les pièces dont vous aurez besoin.

5. On a les moyens d’acheter

Peut-être, et les nouvelles technologies sont tentantes. Mais réparer est un engagement éco-responsable qui lutte contre l’obsolescence programmée en donnant une nouvelle vie à des appareils qui auraient fini à la décharge, cela mérite réflexion, non ?