Tout savoir sur le carburateur de votre débroussailleuse

Publié le : 17 mars 2016
carburateur débroussailleuse

Bien avant l’existence de l’injection électronique, tous les moteurs de type essence étaient équipés d’un ou de plusieurs carburateurs. Sans ces derniers, rien ne peut fonctionner. En effet, ces pièces permettent la préparation du mélange détonnant composé d’air et de carburant. Une fois la préparation terminée, le mélange sera brûlé dans la chambre de combustion.

La débroussailleuse fonctionne à l’essence, et donc est équipée d’un carburateur. Le fonctionnement de cette pièce est assez simple. Cela résulte de son principe même. Il fournit un mélange détonnant, fruit de la dispersion de carburant du gicleur dans l’air aspiré par la dépression du moteur. Les carburateurs des débroussailleuses sont capables de se mettre en marche, quelle que soit la position de la machine.

Les carburateurs des débroussailleuses comportent des vis pour le réglage de richesse et aussi une vis pour le réglage du régime. Pour un réglage réussi, il faut bien suivre les étapes et processus fournis par le constructeur. C’est une procédure assez délicate. Vous aurez tout d’abord à régler la reprise, pour cela, vous devrez dévisser d’un tour les deux vis de richesse à noter H et L. Toutefois, il est nécessaire que les vis fussent totalement serrées au début de toute manipulation. Pour mieux observer l’évolution de la mise au point, il vaut mieux mettre l’engin en marche. Si ce dernier est calé alors qu’il n’a pas encore accéléré, cela voudrait dire que le mélange d’air et de carburant est trop pauvre et qu’il faut alors continuer à dévisser L. Et si après le moteur accélère, mais cale, vous devrez revisser, car cela signifiera que le mélange est beaucoup trop riche. Pour la vis H ou vis de ralenti, vous n’aurez qu’à dévisser ou visser tout en écoutant le bruit et le comportement de l’engin. Si après avoir suivi méticuleusement toutes les méthodes vous observez encore des problèmes, cela pourrait provenir d’une perforation de la membrane ou d’une usure trop avancée des vis de réglage.